Finistère / Ile d’Ouessant

mardi 18 août 2009
richard

- Altitude maximale : 65m

- Dénivelé total : -

- Distance : 40km

- Itinéraire :

- Jour 1  : Gare maritime → Phare du Stiff → Bouyou Glaz → Pointe de Cadoran → Baie de Béninou → Penn Ar Ru Meur → Pointe de Yusin → Pointe de Créac’h → Pointe du Pern → Lampaul

- Jour 2  : Lampaul → Pointe de Roc’h Hir → Feunteun Vélen → Porz Arlan → Gare maritime.

- Bibliographie : Bretagne Normandie – Randonnées littorales – Pierre Millon – 1995 – Editions Glénat.

- Participant(s)  : Cécile

- Récit de la sortie  : Nous partons aujourd’hui sur cette île chargée d’épouvante et d’émotion, qui, comme sa voisine, l’île Molène, est intégrée au Parc d’Armorique. Cette superbe randonnée correspond à un circuit de grande envergure, et suppose une bonne pratique de la marche, mais ne comporte aucun passage technique. Elle mène d’abord à la pointe de Cadoran : l’îlot rocheux de Bouyou, entrevu au passage, correspond au site d’implantation (en hiver) d’une colonie de phoque gris. On aperçoit ensuite l’île Keller : c’est la plus grande de tout le pourtour côtier et le refuge de nombreux oiseaux marins. Puis le littoral « s’enflamme » : les rochers prennent des formes plus audacieuses, plus colorées. C’est la pointe de Yusin, où les récifs rivalisent de cruauté. Chaque écueil possède sa tragédie ou sa catastrophe ! Plus loin, l’imaginaire ou l’irréel éclipseront le grandiose ou le magnifique. Puis, quand on aborde enfin l’extrémité de l’île, après le phare du Créac’h, à la pointe de Pern, on pénètre dans un autre monde avec ces rochers qui se dressent autour de nous autant sur la lande qu’au milieu des flots. Le retour vers Lampaul fait renaitre un peu d’humanité et de sérénité


Commentaires

Statistiques

Visites

47 aujourd'hui
98 hier
166915 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés