Sainte-Victoire / Paroi De La Vierge : La Constitution

samedi 10 octobre 2015
richard

- Altitude maximale : 1010m (Bau des Vespres)

- Dénivelé total : 530m

- Dénivelé des difficultés : 150m

- Cotation globale : TD+ [6b+/6a+]

- Cotation des longueurs : L1 : 6a+, L2 : 5c, L3 : 6b+, L4 : 5c, L5 : 6b, L6 : 6b+.

- Qualité de l’équipement en place : Equipement excellent (Goujons), rapproché dans les difficultés, espacé sinon.

- Bibliographie : Escalade en Pays d’Aix – Daniel Gorgeon – Philippe Légier – Editions Nota Bene

- Récit de la sortie : La Montagne de Sainte-Victoire exprime toute la puissance de la nature en dressant majestueusement ses parois abruptes à l’est d’Aix-en-Provence, et en bordant avec autorité la vaste vallée de l’Arc. Car il faut bien reconnaitre que cet impressionnant massif calcaire étonne et émerveille. Plus qu’un simple sujet, notre chère montagne provençale est devenue un personnage, voire une muse à part entière, qui a largement inspiré les artistes, comme Paul Cézanne, qui l’a représenté maintes fois, fasciné par la manière dont la lumière joue avec ses reliefs et la végétation. Une fascination partagée encore aujourd’hui par tous ceux qui sillonnent la montagne sur les traces du peintre. Reconnue Grand Site Natura 2000 depuis 2004, la montagne de Sainte-Victoire est un joyau du patrimoine naturel français et constitue donc un véritable terrain de jeu pour les amateurs d’aventure et d’espaces sauvages. Son caractère de « véritable » montagne, l’importance de la marche d’approche imposée par l’éloignement des parois, le milieu sauvage et la conservation des itinéraires dans leur état naturel, en font, entre autre, un terrain d’apprentissage et d’exercice de la pratique de l’alpinisme. L’escalade en terrain d’aventure s’est donc développé ici, sur ces parois sommitales, ces beaux piliers et arêtes déchiquetées, selon l’esprit et les techniques de l’alpinisme, ne laissant que très peu de place finalement à un autre type d’escalade, plus moderne, à l’équipement à demeure. Et c’est bien dommage car cette voie parcourue aujourd’hui n’est que le reflet d’une dure réalité pour les « stakhanovistes » « du terrain d’aventure » omniprésents ici : cette véritable merveille ne pourrait être possible sans équipement à demeure. Equipé il y a à peine 10 ans, cet itinéraire est remarquable, varié, esthétique. Il propose une superbe escalade en dalle compacte, fissure, dièdre, petits surplombs, et se déroule sur un calcaire exceptionnel, n’ayant rien à envier à celui du Verdon ! Une voie très certainement majeure de cette longue chaîne montagneuse. Il n’est nulle part question d’équiper systématiquement les voies historiques, ou bien de laisser intacte le rocher totalement dépouillé de tout moyens d’assurage ; il s’agit juste de trouver un consensus quant à la pratique de l’escalade sur notre chère montagne provençale tant convoitée, afin de pouvoir donner satisfaction à tous, car il s’agit finalement d’un même et unique sport, …, « une enivrante aventure verticale ».


Commentaires

Statistiques

Visites

45 aujourd'hui
85 hier
149524 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés