Estéron / Aiglun : Les Chevreuils De Calendal

mercredi 11 novembre 2015
richard

- Altitude maximale : 950m

- Dénivelé total : 350m

- Dénivelé des difficultés : 250m

- Cotation globale : TD [6b/5c+]

- Cotation des longueurs : L1 : 5c, L2 : 6b, L3 : 5c, L4 : 5b, L5 : 5c, L6 : 5c, L7 : 6a+, L8 : 5b+, L9 : 6a.

- Qualité de l’équipement en place : Equipement excellent (Goujons inox), sangles utiles

- Bibliographie : Escalade plaisir – Alpes du Sud, Provence – Hervé Galley – 2007 – Editions Olizane.

- Récit de la sortie : Enfin ! …, enfin nous parvenons à découvrir cette fameuse falaise du Giet, plus couramment appelée la falaise d’Aiglun, située juste en aval de la clue éponyme ! Découverte par Michel Dufranc à la fin des années 60 et largement explorée par la suite, cette falaise est devenue très rapidement un haut-lieu de l’escalade dans les Alpes-Maritimes pour les grimpeurs en quête d’aventures verticales. Car il faut bien reconnaître que cette paroi impressionne, de par sa verticalité déversante, aux multiples reliefs, et magnifiquement colorée de teintes ocres, rouges et grises. Et ce n’est pas étonnant si Patrick Berhault aimait venir s’entraîner ici, en parcourant en solo des voies mythiques comme « l’Echarpe » ou « le Spigolo des hussards ». C’est sûr, venir grimper ici est relativement exigent, surtout lorsque l’on a un modeste niveau d’escalade comme le mien ! Néanmoins, située à l’extrême gauche de la face, moins raide et comportant de nombreux genévriers (en donc beaucoup moins vertigineuse), cette voie est 1 des 2 plus abordables de cette paroi impressionnante, ouverte en 1987 par E. Petit, A. Thibault. Elle propose une fort belle escalade, intéressante, homogène et variée en dalles et murs, souvent raides, mais riches en strates, trous, gouttes d’eau, prises rentrantes (qui font la particularité de cette falaise), mais aussi fissure, dièdre et petit surplombs. Le calcaire est généralement excellent, sauf à la fin de L4. Descente à pieds jusqu’au village d’Aiglun. Une bien belle journée donc en compagnie d’un très bon grimpeur (de niveau 7, car en dessous, à Toulon, on n’est pas considéré comme un grimpeur !:’-))), toujours à l’écoute et d’une humilité incroyable (ça c’est très rare:-O), avec lequel j’ai l’honneur de partager le bout de corde les mardis soir à la salle d’escalade, mais bien trop peu présent sur le rocher en ma compagnie ! Alors Merci Sylvain, car j’ai vécu un vrai moment de partage et ça c’est vraiment important !B-)


Commentaires

Statistiques

Visites

30 aujourd'hui
66 hier
164364 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés