La Blanche / Tête de l’Estrop (Par la Grosse Barre)

vendredi 4 février 2011
richard

- Altitude maximale : 2961m

- Dénivelé total : 1600m

- Difficulté ski  : 3.1 ; 35° sur 100m

- Itinéraire : Les Clarionds (1450m) → Abbaye de Laverq (1600m) → Maison forestière de Plan Bas (1839m) → Cabane de la Séléta (2241m) → Les Eaux Tortes (2250m) → Vallon de la Grosse Barre → Tête de l’Estrop (2961m)

- Bibliographie : Ski de randonnée – Alpes du sud – Emmanuel Cabau et Hervé Galley – 2003 – Editions Olizane.

- Participant(s)  : L’Gégé

- Récit de la sortie  : Cette tête de l’Estrop, avec l’Gégé, ça faisait des années qu’on l’envisageait, mais sans jamais trouver les conditions qu’il fallait :

- soit parce que sur le plan nivo, en plein hiver, les pentes terminales sous le vent d’Est/Sud-Est sont plutôt sujettes aux plaques à vent,

- soit parce que plus tard en saison, l’accés est déneigé ce qui conduit à un gros portage.

Les conditions du moment nous ont paru optimale pour y aller faire un tour.

Nous avons essayé de monter la voiture au plus haut, mais au bout du 2ème lacets, la glace vive sur la route nous a gentiment fait comprendre qu’il fallait la laisser sur le bas coté. Aprés une longue montée tranquillou jusqu’à la cabane de plan bas (ouverte mais rien à l’intérieur), nous traçons dans la poudre jusqu’aux Eaux Tortes. Puis nous avons suivi la pente sous la grand barre et de là le sommet qui est en glace. La vue est magnifique depuis le sommet et l’état géologique des sommets environnants exceptionnels de part la formation stratifiée des couches de roche.

La descente n’a pas été en condition de neige comme on en rêve tous les jours, même si sous le raidillon et dans la forêt, nous avons touchée quand même de la bonne poudre.

Nous sommes quand même arrivés de nuit à la voiture (et bien heureux d’y arrivé),..., en se re-mémorant ce que nous avait dit Fred quand il y était allé au début de l’année : "l’Estrop c’est trop : on en revient fourbu, affamé, crasseux, bruni par le soleil, trempé par la fine poudreuse, endurci par la solitude et surtout profondément comblé".


Commentaires

Logo de bruno Carrias
samedi 15 mars 2014 à 19h19 - par  bruno Carrias

Cette Tête de l’Estrop est un super point de vue,au crépuscule par temps clair on peut même y voir le canigou(2784m) dans les pyrénées orientales à 382 km de distance les obstacles entre les deux sommets n’empêcheraient pas cela(j’ai fait les calculs) et le mieux pour voir cela c’est vers le 3 décembre et le 8 janvier lorsque le soleil se couche derrière le Canigou depuis l’Estrop.

Logo de richard
mardi 18 mars 2014 à 17h18 - par  richard

Cette Tête de l’Estrop n’a décidément pas fini de nous étonner ! :-O Merci pour l’information, mais je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup de volontaire pour monter, à ces dates, au sommet de cette belle montagne pour observer la chaîne du Canigou ! :o) Celle-ci peut, plus aisément, être observée depuis la région de Marseille, au soleil couchant, autour du 8 février et du 2 novembre. A ces dates, le soleil se couche exactement derrière ces hauts sommets, ce qui produit un intense contre-jour, permettant alors d’apercevoir la chaîne qui jusque-là était absorbée par l’atmosphère. B-)

Logo de bruno Carrias
mardi 18 mars 2014 à 18h49 - par  bruno Carrias

oui je l’observe souvent des hauteurs de provence le Canigou quelques photos ici :
http://www.panoramio.com/user/3981355
effectivement monter à ces dates à la tête de l’estrop pour voir le coucher sur le Canigou n’est pas évident mais ça doit être fantastique comme spectacle mais on peut le voir toute l’année et en août ça doit pouvoir se faire ça doit être impressionnant vu la distance peut être tenterais je la chose en été ;de la barre des ecrins on peut aussi voir le canigou à 412 km d’écart

Statistiques

Visites

0 aujourd'hui
87 hier
152026 depuis le début
11 visiteurs actuellement connectés