Djebel Akhdar / Nizwa Towers : Orgasmus

jeudi 30 janvier 2020
richard

- Altitude maximale : 350m

- Dénivelé total : 350m

- Dénivelé des difficultés : 210m

- Cotation globale : TD- [5c+/5c]

- Cotation des longueurs : L1 : 5c+, L2 : 5c+, L3 : 5c+, L4 : 5c+, L5 : 5c+, L6 : 5c+, L7 : 5c+, L8 : 6b.

- Qualité de l’équipement en place : Equipement assez présent ; quelques points (Goujons inox) dans les longueurs et à tous les relais ; Friends nécessaires : n° 0.5, 0.75, 1, 2 et 3.

- Bibliographie : Climbing in Oman – Jakob Oberhauser – Edition Panico Alpinverlag

- Récit de la sortie : Un très bel itinéraire typé « montagne », ouvert le 28 décembre 2004 par Magda Reischauer, Christine Zinner, Rudi Mayr et Jakob Oberhauser, qui propose de rejoindre le sommet de ces magnifiques aiguilles, surplombant la ville historique de Nizwa. Il propose une escalade particulièrement esthétique, intéressante, soutenue et atypique en fissure-cheminée raide où placements et oppositions sont nécessaires pour surmonter les difficultés aux prises rondes et chipseuses. Elle se déroule sur un calcaire excellent, très coloré et déversant par endroit, et dans une remarquable ambiance verticale. Descente à pieds par un cheminement jalonné de cairns dans de vertigineux escarpements sommitaux, avant de rejoindre tranquillement la voiture. Une dernière envolée qui met un terme à cette formidable aventure humaine, forte et authentique, dans ces montagnes de l’Hajar qui nous auront émerveillés par la beauté de leurs paysages et la grande humanité de leurs habitants. Malgré l’apparence de modernité qui prévaut dans une grande partie du pays, Oman est resté en fait extrêmement traditionnel. Dans les hameaux de l’intérieur et les villages de la côte, la vie quotidienne n’a guère changé depuis les siècles passés. Ici, le désert tout proche n’est pas envahi par le business et les investissements de tout ordre, comme on peut le voir dans d’autres pays de la péninsule arabique. Plus largement, loin du luxe ostentatoire de Dubaï ou Doha, le Sultanat d’Oman s’est développé discrètement dans le respect de son identité culturelle et a réussi le pari de la modernité en demeurant un sanctuaire de paix prônant un islam puritain, mais tolérant. Oman demeure, sans nul doute, un paradis à découvrir, un pays d’Orient à la beauté naturelle. Un grand merci à mes 2 compères, Anne et Jeff, pour leur enthousiasme, leur bonne humeur quotidienne, et leur curiosité, …, autant de qualités qui nous aura très probablement permis de vivre d’aussi beaux moments, riches en découvertes et rencontres. Car voyager, c’est s’attacher, puis c’est s’arracher… comme l’évoque si bien Nicolas Bouvier dans « L’Usage du monde »…


Commentaires

Statistiques

Visites

28 aujourd'hui
112 hier
244771 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés